• Chantale Belhumeur

La clé du coffre-fort

Supposons que votre corps est un coffre-fort dans laquelle vous effectuez des dépôts et des retraits quotidiens essentiels à votre vie. Que feriez-vous ? Vous y effectueriez beaucoup plus de dépôts que de retraits évidemment. Maintenant à votre naissance, vous recevez une liasse d’enzymes digestives vous servant d’assurance-vie. Vos objectifs : les utiliser (retraits) et en redéposer. Malheureusement, en Amérique du Nord, avec notre alimentation riche en matière transformée, nos retraits sont souvent plus réguliers que nos dépôts et notre assurance-vie périclite rapidement.


Le Dr. Edward Howell, premier chercheur à reconnaître l’importance des enzymes alimentaires, décrit les enzymes de cette façon : « Les enzymes sont des substances qui font que la vie est possible. Elles sont indispensables à chacune des réactions chimiques qui se produisent dans l’organisme. Sans enzymes, il n’y aurait aucune activité. On peut dire qu’elles sont les forces de travail qui construisent votre corps tout comme les ouvriers du bâtiment sont ceux qui construisent votre maison. Vous pouvez avoir tous les matériaux de construction possible (vitamines, protéines, minéraux), il vous faut aussi des ouvriers. » Les enzymes, ce sont ces ouvriers. Ce sont les déclencheurs d’activités chimiques, de processus de digestion et d’absorption.


Il y a deux catégories d’enzymes : Les enzymes métaboliques et les enzymes digestives. Le rôle principal des enzymes digestives est de favoriser l’absorption des nutriments en améliorant la digestion. La digestion commence elle dans la bouche. Une bonne mastication initie les enzymes (lipase et ptyaline). L’estomac prendra le relais avec notamment l’acide chlorhydrique, le pancréas et ensuite l’intestin. Une déficience en enzymes dans l’un de ces organes empêche l’organisme de digérer convenablement les aliments.


Le pancréas et le foie produisent une partie des enzymes digestives, le reste doit provenir d’aliments crus, comme les fruits et les légumes. C’est là une bonne façon d’effectuer des dépôts.


Lorsqu’il y a carence d’enzymes, le corps sollicite son apport enzymatique en mobilisant les organes. Il vole ainsi ses enzymes aux glandes, muscles, nerfs et sang pour secourir le système digestif. Et votre compte en banque diminue, diminue.


Ce qui est important de savoir ici est que les enzymes sont détruites par la cuisson à plus de 48OC ainsi que par la chaleur. Une fièvre ou une activité physique exténuante entraîne une utilisation plus rapide des enzymes. De plus, en vieillissant la production d’acide chlorhydrique diminue rapidement. Il devient donc vital de manger beaucoup d’aliments dans leur forme naturelle, puisqu’une déficience en enzymes digestives peut mener à de nombreuses maladies et désordres chroniques, notamment les allergies alimentaires, maladies de peau, maladies inflammatoires (arthrite, etc) pathologies cardiaques, cancer, diabète …


Les études démontrent qu’une supplémentation en enzymes digestives a pour effet d’économiser votre capital d’enzymes et que même les personnes en bonne santé peuvent améliorer l’absorption et l’utilisation des nutriments. Elle aide à sentir moins de lourdeur après les repas, diminue les flatulences, aide aux intestins et augmente l’énergie.


Ouvrez votre coffre-fort, déposez-y plus et effectuez-y moins de retrait en mangeant plus vivant, c’est une bonne assurance-vie …


Bonne santé