• Chantale Belhumeur

Elles vivent en symbiose


L’énergie vitale et la matière incarnée sont en complète symbiose !


Nous sommes de l’énergie et nous sommes de la matière incarnée.  Quand notre corps physique est malade, c’est qu’il est aussi malade dans sa source énergétique.  Une guérison doit s’effectuer à n’en pas douter.


Nous sommes sur terre, incarnés. Le respect du corps physique est aussi important que le respect du corps énergétique. Il arrive que nous voulions tellement guérir de l’intérieur que nous en oublions l’extérieur.  Le temple extérieur se désagrège, tombe en pièce jusqu’à s’écrouler et nous souffrons physiquement.  L’intérieur, l’invisible n’a plus de visible.  Il reste un peu là à se demander quoi faire de ce corps physique si mal en point.


La matière incarnée a besoin de l’énergie vitale pour se guérir et l’énergie vitale a besoin de sa matière incarnée pour se guérir. L’un de va pas sans l’autre.


J’entends souvent que les gens veulent se guérir dans l’énergie. « Aujourd’hui, je me suis guéri de ceci ! de cela » et le corps reste malade.  Pourquoi ? Peut-être parce que le corps physique, l’extérieur du temple, demande à être respecté. Parce qu’il est aussi une énergie, mais avec ses lois à lui. Il demande à faire de l’exercice, à sortir, voir des amis, à méditer, à se reposer, à manger sainement … à vivre dans son incarnation et à être respecté. Parce que c’est ce que nous sommes venus faire sur terre, nous incarner pour apprendre … chacun notre mission de vie.


Une guérison spontanée peut arriver.  Le corps est un temple après tout ! Mais pas s’il y a non-respect d’un des deux. L’intégration dans la symbiose totale doit exister.


La matière est une énergie visible qui vit selon certaines règles.  Nous l’oublions souvent au profit de l’énergie invisible qui nous fascine parce qu’elle nous est inconnue.

L’invisible deviendra un jour visible ou connu. Peut-on dire alors qu’il deviendra matière ? Et alors, dans notre recherche de nous-même et de notre mission sur terre, rechercherons-nous une autre énergie invisible.


Aujourd’hui, prenons soin de notre temple au complet, dans l’énergie et la matière. 

Soigner un corps malade ce n’est pas renier l’énergie.  Soigner un corps, c’est rendre l’énergie vitale au corps afin de continuer à vivre de l’énergie vitale primaire.

En se soignant dans le visible et l’invisible, notre temple est nourri de l’extérieur vers l’intérieur et de l’intérieur vers l’extérieur.


Oui, guérissez vos blessures intérieures, mais guérissez vos blessures extérieures, votre matière sur terre, votre corps.  Il vous le rendra ! Ne devrions-nous pas être ensymbiose?

Namasté

0 vue